Je voulais te dire


"Je voulais te dire", de Louisa Young




Editions : France Loisirs
Auteur : Louisa Young
Pages : 458



Bilan : Un roman historique riche en émotions et en amour qui m'a envoûtée ... 







Pour commencer, la couverture de ce livre est sublime je trouve ! Et en y regardant de plus près, elle décrit parfaitement l'histoire qu'elle renferme, entre l'amour et la guerre, un roman prenant.

Elle est d’un milieu aisé, il est fils d’ouvrier. Nadine et Riley, deux jeunes Anglais que tout sépare. Au moment même où ils s’avouent leur amour, éclate la Grande Guerre. Riley passe trois ans dans les tranchées, Nadine est infirmière. Atrocement blessé à la mâchoire, gueule cassée, Riley ne veut plus revoir Nadine. Le destin en décidera autrement… 
Un roman puissant, audacieux, salué des deux côtés de l’Atlantique comme un chef-d’œuvre.

Le roman se divise par date, par période, un concept que j'ai apprécié car on suit chacun des personnages dans leur vie au fil des jours, des mois, des années. Cela est d'autant plus important que l'on se trouve dans un roman historique et marqué par la guerre, d'où l'importance fondamentale des dates. Beaucoup de lettres sont greffées à l'histoire ce qui permet de se rendre compte des formules utilisées à l'époque et le fait d'accéder aux pensées de tous les personnages permet de se sentir plus proches d'eux et de vivre pleinement la situation.

Les personnages principaux, Riley & Nadine, issus de milieux différents mais qui s'aiment malgré tout sans se l'avouer clairement. C'est lorsque Riley part à la guerre que les deux jeunes gens finissent par se déclarer leur flamme. Nadine, perdant le goût de vivre, décide de devenir infirmière afin de soigner les blessés, comme si elle était auprès de Riley. Malheureusement, Riley sera gravement blessé à la mâchoire, défiguré ... Après cet incident, toujours à l'hôpital, il ne voudra plus voir Nadine et la rejettera. La jeune femme profondément meurtrie décidera de partir en France pour être au cœur du combat.
Je ne pourrais réellement vous donner un avis sur chacun des personnages car je les ai "lu ensemble", leur fusion était une telle évidence que c'est comme s'il ne faisait qu'un pour moi. Leur relation m'a touchée par son évidence et  sa simplicité mais aussi par la pudeur qu'ils montrent l'un face à l'autre. 
Dans ce roman, les personnages secondaires sont très présents et leur rôle important. Il y a tout d'abord l'entourage de Nadine & Riley avant la guerre, qui s'oppose à une relation entre eux même si la demande n'est pas explicite. Puis, lorsque la guerre arrive, trois personnages prennent de l'ampleur. Peter, Julia et Rose Locke. Peter est le commandant de Riley dans les tranchées et sa femme Julia est tourmentée par sa vie à l'arrière. La jeune femme m'a quelque peu agacée d'ailleurs. Même si au fond, on sent que sa condition l'empêche de faire ce qu'elle souhaite, son côté superficiel m'a de nombreuses fois fait soupirer ! 
Enfin, il y a Rose, la cousine de Peter, femme célibataire qui devient infirmière de guerre. Au début, je la trouvais assez spéciale et ne la comprenais pas beaucoup, mais par la suite, son personnage a, pour moi, pris de l'importance et cette femme m'a marquée par sa force. 
J'ai trouvé la manière de faire rejoindre les vies de tous ces personnages fabuleuse ! Tout se fait petit à petit, subtilement, pour un final en apothéose !

J'aime lire des romans historiques car ils permettent en un sens de mieux comprendre le vécu de la guerre. Ici, un aspect que je n'avais jamais abordé m'a été montré, les hôpitaux. Voir les tentatives des médecins pour redonner aux hommes un visage, les différentes techniques, les réactions des patients, des familles ... Certaines descriptions sont assez dures à lire dans ce roman, mais elles sont nécessaires, c'est la guerre.

Alors voilà, ce roman est pour moi une vraie bonne lecture, riche en événements, en amour et en émotions. Un roman subtile, une ode à la vie que je conseillerais à tous !

Commentaires

  1. La couverture est sublime, j'ai envie de découvrir ce roman, merci!

    RépondreSupprimer
  2. La couverture est vraiment belle ! j'adoooore les roses !

    Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire ? Ça fait toujours plaisir :)

Posts les plus consultés de ce blog

Et tu n'es pas revenu

Un long dimanche de fiançailles