Pressentiments







Editions : France Loisirs
Auteur : Katherine Webb
Pages : environ 600




Bilan : Une lecture intéressante avec une histoire intrigante malgré quelques points négatifs.





J'ai ce livre depuis longtemps mais je ne me suis jamais décidée à le lire, enfin maintenant, c'est chose faite !


Une journaliste enquête sur une mystérieuse affaire vieille de cent ans : une fascinante histoire d'amour, d'illusions... et de trahison mortelle.
Eté 1911, Angleterre : le révérend Albert Canning et sa jeune épouse Hester accueuillent une nouvelle servante, Cat, qui vient de sortir de prison. C'est alors qu'Albert invite à demeure un jeune expert en sciences occultes doté d'un fort pouvoir de séduction...
2011 : le corps d'un soldat inconnu de la guerre de 14 vient d'être découvert. Dans ses vêtements, deux lettres mystérieuses qui parlent de drame et de secrets ; deux lettres signées par une certaine H.Canning... Intriguée, une journaliste décide d'enquêter.
Que s'est-il passé durant cet été brûlant de 1911 ? Qu'est-il advenu du couple Canning, pris entre duperie et funeste jalousie ?


Tout débute dans ce livre avec l'arrivée de Cat chez M. et Mme Caning en 1911 et en parallèle avec la découverte d'un corps non-identifié datant de la première guerre mondiale en 2011.

Ce roman est assez mystérieux, tout au long de l'histoire, on sent que des choses vont arriver, que quelque chose va venir tout bouleverser, c'est ce côté mystérieux que j'ai énormément apprécié dans ce livre ! Les deux époques, les différents personnages qui les traversent, sont très intéressant et ce point m'a plu également.

Le personnage de Cat m'a aussi beaucoup touchée, son apparence fragile en opposition avec son caractère bien trempé. Cette jeune femme est pleine de courage, je me suis vite identifiée à elle. Son passé, ses engagements, font d'elle une femme forte qui se bat pour ses convictions. Un personnage marquant selon moi :)

Pour ce qui est de M. Canning, je n'ai pas aimé ce personnage, mais tout cela est du à sa personne, Mme Caning m'est apparue comme une jeune femme naïve et sans opinion, Elle reste malgré tout une femme avec de la compassion et des inquiétudes qui m'ont touchée.

En ce qui concerne les personnages de 2011, j'ai trouvé dommage qu'on ne les voit pas plus. La majeure partie du roman se déroule en 1991 et finalement, je n'ai pas pu m'attacher à ces autres personnages peu présents.

Le point négatif pour moi fut la longueur des chapitres (en moyenne > 20 pages) qui m'ont empêchée d'apprécier pleinement cette histoire. En effet quand je commençais un chapitre, j'avais l'impression d'une masse à lire et d'être forcer de le finir pour ne pas m'embrouiller par la suite.

Alors voilà, un roman dont l'histoire m'aura intriguée jusqu'au bout et qui fut pleine de surprises malgré ces chapitres à rallonge un peu dérangeant.

Commentaires

  1. Oui je suis d'accord ! Et elle est en quelque sorte "flou" ça reflète bien le livre, c'est une jolie interprétation je trouve :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire ? Ça fait toujours plaisir :)

Posts les plus consultés de ce blog

Et tu n'es pas revenu

Un long dimanche de fiançailles