Celle qui a tous les dons






Editions : L'Atalante
Auteur : M. R. Carey
Pages : 512


Bilan : Un roman intriguant et direct que j'ai apprécié !











Lorsque l’on m’a offert ce roman, je ne connaissais pas du tout, je n’en avais jamais entendu parler, mais son résumé m’a plutôt conquise, je me suis donc rapidement lancée.

Tous les dons ne sont pas une bénédiction
Chaque matin, Melanie attend dans sa cellule qu'on l'emmène en cours. Quand on vient la chercher, le sergent Parks garde son arme braquée sur elle pendant que deux gardes la sanglent sur le fauteuil roulant. Elle dit en plaisantant qu'elle ne les mordra pas. Mais ça ne les fait pas rire.
Melanie est une petite fille très particulière...

Nous sommes dans les années 2000, le monde a vécu la Cassure, la prolifération d'une bactérie dangereuse ... 
Celle qui a tous les dons raconte l’histoire de Mélanie, une jeune fille qui vit dans un « centre ». Elle n’a aucun souvenir de comment elle est arrivée ici et poursuit la vie qu’on lui impose. Elle dort seule dans une cellule, le matin on vient la chercher pour aller en classe. Elle est attachée sur un fauteuil qui empêche le moindre mouvement. Il en est de même pour tous les autres élèves, mais c’est comme ça. Elle ne mange et n’est douchée qu’une fois par semaine, des produits étranges … Toute la journée, elle est en classe à apprendre de nombreuses choses sur la vie, sur le monde extérieur, qu’elle n’a jamais vu … Mais grâce à son professeur préféré, Mlle Justineau, les cours sont agréables et elle ne voit pas le temps passer.
Pourquoi tout cela ? Parce que tous ces « élèves » ne sont pas des êtres humains normaux, ils possèdent une particularité qui fait l’objet de recherches afin de la comprendre. Mélanie et les autres sont ce qu’on appelle des « Affams ».

Je n’en dirai pas plus, de sorte à laisser un peu de découvertes à ceux qui liront ce livre.
J’ai apprécié cette histoire, il y a vraiment un bon scénario de créé et c’est plaisant de s’y plonger pour comprendre le fonctionnement de ce nouveau monde qui a été dévasté. Il y a de nombreuses actions ce qui permet de rester dans le récit et de chercher à connaître la suite.
Malgré tout il y a eu pour moi un passage qui a coupé ma lecture, le début de la fuite, où j’avais l’impression que plus rien ne bougeait, les péripéties étaient moins présentes et je ne ressentais que les états d’âme des personnages. Je me suis néanmoins forcée à continuer et j’ai bien fait, la suite vaut vraiment le coup !

J’ai aimé les différents points de vue représentés dans ce livre, avec l’avis scientifique, dont le seul objectif est de comprendre, peu importe les moyens et les conséquences. Cela a donné des scènes assez crues, j’ai parfois eu du mal à les lire tant j’avais l’impression que cela se déroulait sous mes yeux ! Mais, c’était nécessaire pour être au cœur du sujet et ca ne m’a pas trop dérangée.
Ensuite, on a le ressenti du sergent, qui fait son travail. Il obéit aux ordres sans réfléchir plus loin. Et cet avis va évoluer, c’est un aspect que j’ai particulièrement apprécié !
Et enfin, le cœur tendre de l’histoire, celui qui se prend d’affection et qui fait tout pour aider Mélanie et les autres affams.
Ce mélange permet de vraiment voir une étendue des possibilités de la vision humaine et j’ai vraiment aimé ce point. En lisant le roman, face à ses propres réactions aux agissements des personnages, on se rend compte de son propre point de vue, c’est enrichissant sur soi-même !


Un roman que j’ai aimé pour les sentiments qu’il a fait naître en moi, colère, peur, compréhension, attendrissement … Avec une histoire qui est prenante !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et tu n'es pas revenu

Un long dimanche de fiançailles