Le journal de Frankie Pratt






Editions : Nil
Auteur : Caroline Preston
Pages : 240


Bilan : Un livre original sur la vie de Frankie Pratt









C'est la couverture de ce livre qui m'avait attiré, son côté vintage m'avait beaucoup plu. En m'y
intéressant de plus près, j'ai pu comprendre que cet ouvrage possédait d'autres particularités ...

1920 : Frankie Pratt a 18 ans lorsqu’elle commence à écrire son Journal. Elève prometteuse. Lectrice avertie, la jeune fille rêve de devenir écrivain. Avec une machine à écrire Corona et une fantaisie d’archiviste, elle se lance dans le récit de ses aventures sous forme de scrapbook. Tour à tour étudiante boursière au Vassar College, danseuse de charleston amateur à Greenwich Village, rédactrice de potins à grand tirage, secrétaire d’édition auprès de James Joyce, amoureuse éperdue de mauvais garçons, elle nous entraîne clans un périple qui la conduira du New York de la Prohibition au Paris des Années folles.

Cette histoire commence donc lorsque Frankie, jeune femme de 18 ans, se met à écrire dans un journal. On va alors suivre la vie de celle-ci, dans ses études et ses recherches d'emploi, elle qui souhaiterait travailler dans l'édition, le journalisme. Mais également dans sa vie amoureuse, au travers de ses relations avec des hommes qui ne lui correspondent pas réellement ... 
Tout cela débute dans les années, le parcours de Frankie est donc marqué par son époque, mais aussi ces voyages qui lui feront traverser l'Atlantique.

Ce qui distingue ce roman des autres, c'est son format graphique. Il n'est pas composé que de texte, au contraire, c'est ce que l'on trouve en minorité. Toutes les pages sont couvertes d'images et d'objets qui illustrent les encarts de texte. J'ai apprécié cette originalité qui rend le roman plus visuel et agréable à parcourir. Les lignes de texte habituelles dans les romans se substituent gracieusement aux cartes postales et aux indications données dans les images. Cela peut paraître moins lourd à lire pour les personnes qui n'affectionnent pas particulièrement la lecture.

J'ai aimé ce roman, mon premier roman graphique, qui nous retrace l'histoire d'une jeune femme au travers d'images, des lettres et d'objets. Un scénario bien mis en scène qui rend cette histoire simple, mais plaisante.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un long dimanche de fiançailles

Petit Pays