L'âme du mal


Afficher l'image d'origine




Editions : Pocket
Auteur : Maxime Chattam
Pages : 625



Bilan :Un thriller bien mené, même si la fin est prévisible








Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant, le carnage continue. L'inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d'état de nuire, doit aujourd'hui poursuivre son double. Cette fois, l'espoir n'est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion.

Dès le début du roman, on baigne dans l'esprit du livre avec le sauvetage d'une jeune fille, Juliette, condamnée à une mort certaine par celui qu'on appelle "Le bourreau de Portland". Joshua Brolin, inspecteur, la sauve avec une balle dans la tête de son agresseur. Le tueur en série est donc mort, un soulagement pour tous.
Cependant, un an après, une femme est tuée à la façon de Leland Baumont, le fameux bourreau. Comment cela est-il possible alors que les circonstances dans lesquelles il tuait ses victimes ont été tenues secrètes ? La question se pose de qui a pu faire ça ...
Joshua Brolin est de nouveau chargé de cette enquête grâce à ses compétences en profiling. Autrement dit, sa capacité à s'imaginer être le meurtrier afin de comprendre ses motivations pour arriver à percer son identité.
Alors que l'enquête avance, on fait aussi connaissance avec Juliette, la jeune femme sauvée par Brolin, la dernière a avoir été confrontée au bourreau de Portland. Et s'il était de retour ? S'en prendrait-il à elle ?

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Maxime Chattam, tout est fluide et bien expliqué, notamment les procédures de la police, qui ne sont pas forcément connues des lecteurs. 
Les personnages sont bien construits, on les découvre petit à petit, pour laisser planer le suspens.
Pendant une grande partie de l'histoire, on a ce doute, cette appréhension de ce qui peut arriver, c'est prenant, entêtant, addictif ! 
Le seul bémol que je peux trouver à ce livre, c'est que les éléments glissés m'ont permis (trop tôt à mon goût) de connaître le dénouement final. C'est l'unique regret que je peux noter, j'aurais aimé être tenue en haleine jusqu'à la fin.

Néanmoins ce roman est un excellent thriller que je recommande, et dont je compte bien lire la suite !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un long dimanche de fiançailles

Petit Pays