La fille du train


Afficher l'image d'origine




Editions : Sonatine
Auteur : Paula Hawkins
Pages : 378



Bilan : Lisez ce roman, il est addictif !









Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...

Au début du roman, on se retrouve dans l'univers de Rachel. Cette femme paraît dans un autre monde, plutôt rêveuse, imaginant la vie parfaite d'un couple, Jess et Jason, qu'elle ne voit que depuis le train, qu'elle observe matins et soirs.
Petit à petit, on en découvre plus sur elle, alcoolique, sans travail, son mari l'ayant laissée pour une autre, en somme une histoire plutôt triste... On comprend donc pourquoi elle se plaît à imaginer les histoires de ce couple qui habite près de son ancien domicile.
Rachel est encore tourmentée par son divorce, elle ne parvient pas à se faire une raison, et cela ne fait que la pousser à boire, pour oublier sa vie ...
Alors lorsqu'elle apprend que Jess, Megan de son vrai nom, a disparu, elle ne peut rester sans rien faire et décide de trouver une explication à cette disparition. C'est en s'investissant dans cette enquête que Rachel va se créer davantage de problèmes avec la nouvelle compagne de son ex-mari, Anna, qui ne supporte pas de voir la jeune femme dans les parages, mais elle mêle aussi sans s'en rendre compte à une enquête qui ne la laissera pas indemne. 

Tout le récit est mené habilement entre les vies de trois femmes : Rachel, Megan et Anna. Cela permet de voir chaque événement sous un point de vue différent mais également d'en apprendre plus sur l'histoire de chacune. 
A mon sens, ce choix est très judicieux car autant il nous plonge dans le quotidien de ces femmes pour mieux les comprendre, autant les divergences mises en avant lors de scènes communes laissent planer le doute sur la vérité. C'est en cela que le récit de Rachel, ses trous de mémoire dus à son alcoolisme, ont été menés avec brillo par l'auteur. On sent la détresse de cette femme qui veut se souvenir, qui a quelques bribes confuses qui lui reviennent, mais qui est contredite par les paroles des autres... Autant de confusion qui font que l'on cherche avec elle les éventuels indices permettant de trouver nous aussi la vérité. Parce qu'on a envie de savoir, on a envie de l'aider !

Chacun des personnages a été travaillé avec précision, surtout concernant le passé, qui se révèle important. Il nous est livré avec parcimonie afin d'avancer au fur et à mesure dans l'histoire, de ne pas comprendre trop vite l'ensemble des événements et vers quoi ils nous mènent. C'est cet aspect qui développe un réel intérêt pour le livre. On devient accro, on veut toujours en savoir plus ! L’auteur réussit ainsi à nous tenir en haleine, à l’affût de la moindre révélation, il est impossible de rester impassible face à cette histoire, notre curiosité, notre incompréhension sont piquées au vif ! 

C'est donc un très bon roman qui se lit rapidement à partir du moment où l'on se lance dans l'histoire pour chercher à reconstruire le puzzle de ces vies. Lire ce livre donne l'occasion de s’immerger dans un thriller qui se centre sur la psychologie avec réussite !
Merci Tom pour le conseil ! ;)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et tu n'es pas revenu

Un long dimanche de fiançailles