Le visage effacé, le drame d'un amour destructeur

Afficher l'image d'origine



Editions : France Loisirs
Auteur : Elena Doni d'après les paroles de Fakhra Younas 
Pages : 282



Bilan : Un récit dur qui dépeint le combat d'une femme pour sa vie et sa liberté







La vie de Fakhra aurait pu être un conte de fée : jeune fille pakistanaise vivant dans la misère la plus totale, elle parvient à gagner son indépendance en dansant, rencontre un prince charmant, décide de tout quitter pour lui. Mais ils ne vécurent pas heureux. D'une jalousie maladive, son mari choisit, pour garder sa femme auprès de lui, d'effacer son visage ...à l'acide...


Ce roman fait découvrir la vie de Fakhra, cette (tres) jeune fille qui devient danseuse pour subvenir aux besoins de sa famille. On la voit évoluer, grandir au fil des pages grâce à sa façon de penser. Issue d'une famille pauvre, devenir danseuse va lui permettre d'avoir une meilleure vie.

J'ai été surprise du rang spécial des danseuses pakistanaises. Admirées et convoitées par les hommes, conviées à des soirées pour divertir les invités, Mais, dans le même temps, mises à part de la population à cause de leur travail jugé "indécent". 

C'est une vie particulière que mène Fakhra. Mais elle sera davantage bouleversée lorsque, mere d'un enfant, elle tombera amoureuse et se mariera avec Bilal. Ils fileront le parfait amour pendant un temps, jusqu'à ce qu'il l'éloigne de sa famille, que sa jalousie et sa possessivité prennent le dessus. Le mari de Fakhra va commettre un acte irréparable. Brûler le visage de sa femme à l'acide, pour qu'elle ne le quitte jamais ... Il va ensuite la séquestrer, pour s'assurer de la garder à ses côtés ...

Le combat de la jeune femme pour vivre est alors lancé. Aidée par des proches de Bilal, son mari, Fakhra va tenter de revivre après ce qu'elle a vécu. Sa solution ? L'Italie. Là-bas, elle va subir des opérations de reconstruction du visage. Un combat de long haleine, contre le regard des autres, contre elle-même, mais aussi contre Bilal, qui ne cessera de vouloir la récupérer. 

Alors qu'on quitte Fakhra prête à vivre de nouveau à la fin du roman, j'ai été attristée d'apprendre qu'elle s'est suicidée en 2012, ne supportant plus sa vie... Ce roman m'a beaucoup touchée, au travers de l'histoire de Fakhra, on comprend le mode de vie et les traditions du Pakistan qui sont bien différents des mœurs françaises. Mais on découvre aussi les dessous d'un acte trop commis dans ce pays, qui réduit à néant la vie des femmes victimes ...

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas mais je pense que c'est un peu trop dur pour moi qui suit sensible...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire ? Ça fait toujours plaisir :)

Posts les plus consultés de ce blog

Un long dimanche de fiançailles

Petit Pays