Ruby Red / Rouge Rubis


Afficher l'image d'origine



Éditions : Square Fish
Auteur : Kerstin Gier
Pages : 352



Bilan : Un bon début de série qui donne envie de se pencher sur la suite !









Gwendolyn, 16 ans vit à Londres la vie classique d’une lycéenne, du moins en apparence. Car sa famille a un secret : certaines filles sont porteuses du gène du voyage dans le temps. Ces élues ont leur équivalent masculin dans une autre famille britannique : les De Villiers. Tous sont liés à un mystérieux personnage du 18e siècle, le comte de Saint-Germain, qui a conçu un appareil permettant aux porteurs du gène de voyager dans le temps et d’œuvrer pour le bien contre le mal. Onze voyageurs se sont déjà succédé. Gwendolyn est la douzième. Chacun est désigné par une couleur et une pierre. Gwendolyn est le rouge, le rubis. 

Ce roman nous plonge dans l'univers particulier de Gwendolyn dont la vie va changer suite à la découverte de son pouvoir. En effet, notre héroïne peut voyager dans le temps, rien que ça !
Nous allons donc arpenter les années passées avec elle et Gidéon, un autre voyageur qui apprend les rudiments de ce "métier" à Gwendolyn. Le jeune fille n'était pas censée avoir ce pouvoir, ce devait être sa cousine Charlotte, mais le sort en a décidé autrement et Gwen se retrouve donc à devoir comprendre "sur le tas" ce qu'on attend d'elle. Mais elle se rend bien vite compte que des mystères entourent la société à laquelle elle appartient désormais, et elle est bien décidée à les percer à jour !

J'ai apprécié le personnage de Gwen, elle a son caractère, ses idées, et elle ne se démonte devant personne, bien qu'elle soit nouvelle dans le clan. Cela a donné lieu à des situations parfois périlleuses, mais Gwendolyn l'assume et continue sa route comme elle l'entend.

L'histoire est assez prenante car on sent les secrets qui entourent les voyageurs et l'arrivée de Gwen, la douzième et dernière voyageuse, semble attirer l'attention, comme si quelque chose se préparait sans qu'on sache pourquoi, sans que l'on sache le but final de ces échanges avec le passé. Ce qui laisse présager une suite intéressante avec des découvertes !
   
Ce premier tome assez léger et agréable, est une bonne entrée en matière pour la trilogie, on découvre l'univers, les personnages, mais on ne comprend pas tout, là est tout l'intérêt puisqu'on n'a qu'une envie, découvrir ce qu'il se passe !

Pour mon premier roman en anglais, j'ai décidé de lire un livre dont je connaissais l'histoire, pour être sûre de comprendre, au cas où ! Et finalement j'ai trouvé cet anglais très accessible et compréhensif.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un long dimanche de fiançailles

Petit Pays